tout-savoir-sur-le-risque-de-change-pour-les-entreprises

Tout savoir sur le risque de change pour les entreprises

Le risque de change est un concept important à comprendre pour les entreprises car il peut avoir un impact significatif sur la rentabilité et l’exposition au risque de l’entreprise. Dans cet article, nous examinerons ce qu’est le risque de change, pourquoi il existe et comment nous mesurons son effet. Nous fournirons également quelques conseils pratiques sur la gestion du risque de change afin de minimiser les impacts négatifs et d’améliorer les résultats.

Qu’est-ce que le risque de change ?

Il s’agit essentiellement du risque qui résulte de la volatilité des taux de change. Celle-ci peut être causée par de nombreux facteurs, y compris, mais sans s’y limiter, les tarifs douaniers sur les exportations et les importations, les changements de politique monétaire (c’est-à-dire les fluctuations des taux d’intérêt), les événements géopolitiques (comme la guerre ou le terrorisme) ou les catastrophes naturelles qui provoquent des perturbations économiques. Lorsqu’une entreprise est exposée au risque de change, cela peut se produire de plusieurs façons. Par exemple, une entreprise peut exporter ses produits et être payée dans une devise étrangère. Si la valeur de cette devise baisse par rapport à ce qu’elle était au moment de la vente du produit, l’entreprise subira des pertes lorsque ces ventes seront reconverties dans la devise du pays d’origine. Dans un autre exemple, imaginons qu’une entreprise multinationale ait des activités dans le monde entier et possède une filiale au Royaume-Uni. Si cette société devait déclarer ses bénéfices en livres sterling, elle aurait des états financiers libellés dans deux monnaies différentes et serait exposée au risque de change.

Quels sont les différents types de risques de change entreprise ?

Afin de bien comprendre comment le risque de change affecte votre entreprise, il est nécessaire de prendre en considération les différentes composantes que ce type d’exposition comporte. En termes généraux, on peut dire qu’il y a deux types de risques : les risques de transaction et les risques de conversion.

Le risque de transaction est le plus évident des deux. Il concerne toute transaction effectuée par votre entreprise dans une devise différente de sa devise fonctionnelle ou de déclaration (par exemple, vous achetez des matières premières libellées en euros mais vous opérez à partir de New York). Le risque de conversion, quant à lui, se réfère aux changements de valeur réels entre les devises au fil du temps et à l’évolution de la situation financière de l’entreprise comme ses actifs nets et son capital.

Quels sont les exemples les plus courants des risques de change ?

– Risque de change au comptant : le risque d’un mouvement futur des taux de change entre le moment où une transaction est convenue et celui où elle a lieu. Il peut être utilisé pour bloquer un taux de change pour des contrats à terme, des swaps, des options ou d’autres produits dérivés

– Par exemple, lorsqu’une entreprise exporte des biens vers un autre pays et convient du prix de ces biens dans sa monnaie locale L’entreprise prend un risque au comptant si elle n’a pas déjà couvert cette transaction.

– Si la valeur de cette devise augmente par rapport à la devise locale, l’exportateur recevra moins d’argent lorsqu’il reconvertira ses revenus étrangers dans la devise de son pays d’origine

– La situation serait alors moins bonne que celle convenue initialement dans le contrat.

Quels sont les exemples où les entreprises gèrent leur risque de change ?

Les entreprises peuvent utiliser des prêts à taux variable ou fixe, elles participent également à des contrats à terme ou des opérations de swap pour se protéger de la volatilité des taux de change.

– Une entreprise peut utiliser des contrats dérivés, tels que des contrats à terme ou des swaps, qui sont liés soit au différentiel de taux d’intérêt entre deux pays (ce que l’on appelle une « couverture de taux d’intérêt ») soit à des devises spécifiques de différents pays (« couverture de change »).

– Parfois, elles contractent également de nouvelles dettes dans une devise, tout en effectuant des paiements dans une autre.

– Elles peuvent également utiliser le marché des contrats à terme et des options pour couvrir leur risque de change

– Une entreprise peut prendre des mesures telles que la couverture de son exposition sur des devises non fonctionnelles ou la conclusion de transactions impliquant plusieurs devises simultanément (appelées « éléments multidevises »).

Quelles sont les conséquences du risque de change ?

Étant donné que les deux types de risques peuvent avoir un impact direct sur la situation financière de votre entreprise, il est nécessaire de rester attentif à toute fluctuation du marché qui pourrait faire grimper ces risques en flèche et vous conduire en territoire potentiellement dangereux. Cela signifie qu’il faut comprendre les principaux facteurs tels que les taux de change actuels et la manière dont ils influent sur les éléments suivants :

– Le risque d’exposition aux devises (la volatilité de la devise dans laquelle vous opérez)

– Exposition aux variations des taux de change et leur impact sur la situation financière de votre entreprise

– Les taux de change qui affectent toute activité de couverture, afin de se protéger contre les fluctuations des flux de trésorerie futurs. S’ils sortent des fourchettes prédéterminées, cela signifie qu’il faudra peut-être prendre des mesures afin de se prémunir contre les risques futurs.

Les taux de change peuvent affecter les entreprises de plusieurs manières, et il est crucial pour ces entreprises de comprendre à quelles devises elles sont exposées et quel type de risque elles représentent. En tant que tel, comprendre les facteurs qui déterminent les mouvements des devises est la première étape pour minimiser leur impact sur votre entreprise .

Le marché des changes est le marché financier le plus liquide au monde. Il fonctionne 24 heures sur 24, tout au long de l’année et tous les jours ouvrables de la semaine, à l’exception des samedis, dimanches et jours fériés déclarés comme tels par les banques ou les maisons de courtage.

Les opérations sur le marché des changes comportent des risques importants qui peuvent entraîner des pertes substantielles si l’on ne prend pas les précautions nécessaires.

Laisser un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*